Aller au contenu principal

« IL A FRAGMENTÉ LA DÉMOCRATIE ». LES PRÉSIDENTS DE L’ASSEMBLÉE ET DU SÉNAT RÉAGISSENT : TROUBLES, INQUIÉTUDES, ACCUSATIONS, MAIS PAS DE PROPOSITIONS.




LES RESPONSABLES DU VOLET REPRÉSENTATIF ET LÉGISLATIF DE NOTRE DÉMOCRATIE RÉAGISSENT SANS PROPOSER

1.Abstention: le président de l’Assemblée, « soucieux » ET « TROUBLÉ« 


Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) a dit mardi son « trouble » et son « inquiétude » après l’abstention record au premier tour des élections régionales et départementales, et annoncé des « initiatives » la semaine prochaine.

Dans une prise de parole solennelle au début de la séance des questions au gouvernement, M. Ferrand a souligné que « jamais une élection, sous la Vème République, n’a connu un niveau de participation aussi faible que dimanche dernier », avec un taux d’abstention au-delà de 65%.

« Ce phénomène n’est ni récent, ni limité aux élections politiques, mais il atteint des proportions telles que nous ne pouvons pas nous en tenir à des raisons conjoncturelles », a-t-il poursuivi. « Nous ne pouvons ignorer cette réalité : c’est toute notre démocratie représentative qui doute ».

« Comme citoyens, comme élus de la Nation, l’abstention doit nous interroger et il nous appartient lucidement d’en identifier les ressorts.

Dès la semaine prochaine, je proposerai donc des initiatives en ce sens », donc après le second tour, a indiqué l’élu du Finistère.

« Je suis soucieux. Mais je sais que le propre de cette innovation que nous appelons démocratie est de pouvoir, par la volonté commune, se renouveler et se perpétuer », a conclu ce proche d’Emmanuel Macron

2.« Il a fragmenté la démocratie » :

Gérard Larcher étrille Emmanuel Macron et son « en même temps »


Le président du Sénat a fait part de ses « inquiétudes » au sujet du taux d’abstention au premier tour des régionales, le plus élevé pour une élection depuis le début de la Ve République.

Comment expliquer la désertion des isoloirs lors du premier tour des élections régionales et départementales? Pour Gérard Larcher, la réponse est en partie à aller chercher au sommet de l’Etat.
et l’abstention démontre que « notre pays est encore en souffrance ».

Pour le président du Sénat, Emmanuel Macron a ainsi « une forme de responsabilité » dans le record d’abstention constatée dimanche 20 juin « car il a « fragmenté la démocratie ».

« L’abstention me provoque un sentiment d’inquiétude, c’est un pays en souffrance, il faut entendre cette souffrance et je crois que le président de la République a une forme de responsabilité », a jugé sur LCI le président de la Chambre haute.

« A force d’avoir voulu faire du ‘en même temps, ni gauche ni droite’, il n’y a plus de représentation. Alors à quoi ça sert de voter puisque il n’y a plus de choix ? Il a fragmenté la démocratie« , a-t-il accusé, mercredi 23 juin. Le président du Sénat a aussi mis en cause la « verticalité incarnée par le Conseil de défense » et « une manière de faire campagne électorale sans le dire » d’Emmanuel Macron qui « a eu une défaite électorale » dans les urnes dimanche.

« les réponses qu’on doit apporter ce sont d’abord des réponses politiques avant d’être des réponses techniques »,

même s’il a cité « la double procuration » et « la réflexion sur la sécurisation du vote par Internet ».

Pour affronter cette « formidable crise de confiance », il a plaidé pour la « clarification politique », en se réjouissant que pour le second tour dimanche, « les listes de la droite et du centre sont claires, elles n’ont pas opéré de fusion, n’ont pas opéré de confusion, elles sont sur leur ligne ».  Le président du Sénat n’a exprimé « aucun regret » sur le maintien du scrutin en juin, malgré la crise sanitaire.

« Quand les cinémas et restaurants rouvrent, que la vie repart, qu’on inaugure la nouvelle Samaritaine, on confinerait la démocratie encore? Non, le sujet c’est pas les dates, le sujet c’est le retour à une forme de confiance », a-t-il répondu



1 réponse »

  1. Bonjour Thierry,Je crois bien que Gérard Larcher a demandé que la commission des lois s’institue en commission d’enquête sur l’exécution du ministère de l’intérieur dans l’accomplissement de sa tâche de diffusion obligatoire des professions de lois des candidats.Bien amicalementJean-Marc

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :