Aller au contenu principal

Exit l’intérêt général. Les fonctionnaires ont-ils perdu la flamme ? Enquête.

 

ABSENTS LE SERVICE PUBLIC ET LE SERVICE A L’USAGER ?

Une enquête sur la perte de sens chez les agents du service public, menée par le collectif « Nos services publics », révèle que 80 % des agents sondés expriment un « sentiment d’absurdité » face au travail qu’ils mènent. Ils regrettent de ne pas pouvoir mener à bien les missions dans lesquelles ils se sont engagés.

Une interrogation sur le « SERVIVCE PUBLIC » est curieusement (?) absente de l’étude et du questionnaire. La notion de service à l’usager est tout aussi absente.

On aurait aimé également voir traiter les valeurs et principes qui guident l’action publique des fonctionnaires.

L’Intérêt général ne domine plus !

Une crise de sens massive : un tiers des agents ayant déclaré rejoindre le service public pour “servir l’intérêt général” ne restent plus en poste pour ce motif. La “difficulté de changer” est même citée comme la principale raison de rester dans l’éducation nationale, mentionnée par plus d’un agent sur deux.

SENTIMENT D’ABSURDITE

80 % des agents publics répondants déclarent être « régulièrement » ou « très fréquemment » confrontés à un sentiment d’absurdité dans leur travail.

Les cinq principales catégories de motifs liés à la perte de sens

L’analyse de ces témoignages permet d’établir cinq principales catégories de motifs liés à la perte de sens : le manque de moyens, un défaut de vision, le sentiment de servir autre chose que l’intérêt général, le poids de la structure et le manque de reconnaissance. Fréquemment, ces cinq facteurs de perte de sens s’additionnent ou se croisent, en particulier chez les agents déplorant être confrontés fréquemment à une perte de sens.

Le désenchantement touche une fraction importante des agents interrogés.

Parmi ceux ayant déclaré être initialement venus dans le public pour servir l’intérêt général, un tiers (33 %, soit 1042 réponses) ne cite plus l’intérêt général parmi les raisons qui font qu’ils y restent. Cette proportion est légèrement plus importante parmi ceux ayant déclaré avoir choisi cette voie par “attrait pour les fonctions exercées” : 39 % d’entre eux (896 réponses) ne citent plus “l’intérêt pour la mission confiée” comme une des raisons qui fait qu’ils restent au sein du service public.

METHODOLOGIE

Du 30 avril au 31 août, le collectif « Nos services publics » a mené une grande enquête sur internet auprès des agents de toutes les fonctions publiques. Son objectif ? Evaluer la perte de sens dans le travail des agents publics. Plus de 4 500 réponses ont été recueillies. Et le résultat est sans appel : 80% des répondants sont touchés par un sentiment d’absurdité.

« Nous sommes bien sur une étude réalisée à partir de réponses volontaires. Il ne s’agit donc pas d’un sondage au sens scientifique du terme, avec les éléments de pondération habituels et la diversité des profils », assure Arnaud Bontemps, un des porte-paroles du mouvement.

« Toujours est-il que les réponses traduisent un mal-être profond ». Né en avril 2021, ce collectif réunit environ 200 membres actifs, auxquels on peut adjoindre 2 000 sympathisants et 20 000 suiveurs sur les réseaux sociaux.

« Nous venons des trois fonctions publiques. Nous sommes plutôt à des postes de direction mais le spectre est large. Ce qui nous réunit est un décalage croissant entre les services publics que l’on nous demande de mettre en place et les besoins réels des publics pour lesquels nous sommes censés

lire l’enquête ici :

la perte de sens chez les agents du service public

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :