Aller au contenu principal

AFFAIRE McKINSEY : LE CABINET APPORTE DES INFORMATIONS RELATIVES AUX OBLIGATIONS SOCIALES ET FISCALES

Accusé d’optimisation fiscale, McKinsey affirme payer ses impôts et charges sociales en France

Par Le Figaro avec AFP 26 mars 2022

Dans un communiqué, le groupe a souligné avoir cotisé 422 millions d’euros, soit près de 20% de son chiffre d’affaires, entre 2011 et 2020.

Le cabinet McKinsey a réaffirmé samedi respecter les règles fiscales françaises, précisant qu’une de ses filiales avait payé l’impôt sur les sociétés pendant six ans sur la période au cours de laquelle le Sénat l’accuse d’optimisation fiscale. «Toutes les entités de McKinsey en France sont assujetties à l’impôt sur les sociétés. Ainsi, sur la même période (2011-2020, NDLR), sa filiale de mise en œuvre a payé 6 ans l’impôt sur les sociétés», indique le cabinet dans un communiqué transmis à l’AFP, sans préciser le nombre d’entités exerçant en France, ni le montant de l’impôt payé ni encore les missions de la filiale concernée.

Le cabinet entend répondre ainsi à la «polémique sur sa contribution fiscale», dit-il, après que le Sénat a annoncé vendredi avoir saisi la justice pour suspicion de faux témoignage de Karim Tadjeddine, responsable du pôle secteur public, qui avait assuré mi-janvier que le cabinet payait bien l’impôt sur les sociétés en France.

«Or, l’enquête des sénateurs atteste que le cabinet McKinsey n’a pas payé d’impôts sur les sociétés en France depuis au moins 10 ans», relève la Commission d’enquête, qui a qualifié le recours par l’État aux cabinets de conseil de «phénomène tentaculaire» dans son rapport. Malgré un chiffre d’affaires de «329 millions d’euros sur le territoire national» en 2020, le cabinet n’aurait versé aucun impôt sur les sociétés de 2011 à 2020, ajoutent les sénateurs, pointant du doigt «un exemple caricatural d’optimisation fiscale». Ils soupçonnent les entités françaises du cabinet d’avoir versé chaque année d’importants «prix de transfert» à leur maison mère implantée aux États-Unis, «ce qui conduit à minorer leur résultat fiscal, et par suite le montant de leur imposition».

McKinsey avait déjà réaffirmé la semaine dernière respecter «l’ensemble des règles fiscales et sociales françaises applicables» et avoir payé l’impôt sur les sociétés «les années où le cabinet a réalisé des bénéfices en France». Dans son communiqué, il précise samedi sans plus de détails s’être acquitté de «422 millions d’euros d’impôts et de charges sociales, soit près de 20% de son chiffre d’affaires cumulé», au titre de ses salariés en France, des montants à distinguer de l’impôt sur les sociétés qui concerne les bénéfices.

1 réponse »

  1. Bonsoir, Thierry,Ceci est très bizarre. Si les sénateurs n’ont pas trouvé trace de ces paiements, il y a certainement quelque chose de vrai… Il ne faudrait pas prendre les sénateurs pour des billes. Bien amicalementJean-Marc

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :