Aller au contenu principal

LES PARTIS POLITIQUES RESTENT-T-ILS INDISPENSABLES ?

1. Article

Impossible en démocratie de se départir des partis politiques

Publié le 22/05/2022 La Montagne Jérôme Pilleyre

Après la présidentielle et sa personnalisation très achevée, c’est avec circonspection que les électeurs regardent leurs circonscriptions et le retour des partis politiques pourtant si nécessaires à la vie démocratique. Le politiste Rémi Lefebvre en analyse les évolutions. 

Sale temps pour les partis. Après celle de 2017, la présidentielle de 2022 les pousse un peu plus vers la sortie. La politique ayant horreur du vide – encore que… -, d’autres configurations ont surgi.

« Ces nouveaux mouvements, pointe le politiste Rémi Lefebvre, n’en restent pas moins des partis sur le plan juridique comme politique. Très critiqués avec, à lire les baromètres du Cevipof, 85 % des Français qui ne leur font pas confiance, les partis n’en restent pas moins essentiels à la vie démocratique. Ils continuent à la structurer et à faire vivre les institutions. Même dans les petites communes, bien des maires sont encartés. »

« Les partis, insiste le professeur de science politique à l’université de Lille, perçoivent à ce titre des subventions. Ils assurent le financement des campagnes des candidats aux différentes élections auxquelles ne se réduit d’ailleurs pas la vie politique. Le vote des lois est ainsi structuré et nourri par les logiques et les influences partisanes. »

Leader maximo

Reste que les nouvelles formations épousent la dérive présidentialiste portée par la révision constitutionnelle du 2 octobre 2000 instaurant le quinquennat et, corollairement, l’inversion du calendrier électoral qui voit la présidentielle précéder les législatives.

« Les mouvements et les plateformes qui ont émergé ces dernières années se normalisent, relève le politiste, bien que LREM et LFI, très digitalisée, comptent encore peu d’élus locaux.

Tous deux sont à la fois très informels et très structurés. Horizontaux, pragmatiques, stratégiques, ils sont, parce que gazeux, soumis au règne du plus fort, en l’occurrence d’un leader qui, en l’absence de règles et de contre-pouvoirs, contrôle tout. Hier, les partis fabriquaient les candidats, aujourd’hui, c’est l’inverse. Leur fonctionnement s’en ressent, forcément moins démocratique. Ces partis ne sont, du reste, pas tournés vers les territoires, mais vers l’élection présidentielle. Les trois candidats arrivés en tête du premier tour de la présidentielle s’appuient ainsi sur des partis personnels. »

Sous le vernis des opinions politiques de six grands journaux nationaux, une même palette d’analyses économiques

Les vieux partis s’accrochent. Péniblement. « Dans les formations plus anciennes, reprend Rémi Lefebvre, le passage d’une désignation en petit comité à la primaire pour accompagner la personnalisation de la vie politique n’a fait qu’amplifier les rivalités internes et creuser des dissensions profondes et durables. »

Sur l’échiquier politique, toutes les cases ne se valent pas : « Cette évolution pénalise évidemment les formations qui mettent plus en avant un programme qu’un leader… »

Leader… minimo

La gauche, notamment, n’excelle pas dans l’exercice. Elle est prise en tenaille entre la droitisation de la société et le culte du chef qui en est un marqueur. « La gauche, nuance le politiste, est certes faible dans les urnes comme dans le débat public orienté politiquement et médiatiquement à droite, mais parler de droitisation de la société est excessif. Des thèmes plutôt à gauche comme l’égalité, la redistribution, la justice sociale, le féminisme ou l’antiracisme l’agitent toujours.

En témoignent des mouvements comme celui des Gilets jaunes et Nuit debout. Mais la gauche n’arrive pas à capter ces attentes. Le quinquennat Hollande en a abîmé l’idée même. »

Comment la gauche a raté son rendez-vous avec les cités

« Les idées de gauche et plus encore écologistes, poursuit-il, demandent davantage de temps et de pédagogie?; ce que n‘offre pas la culture du clash, des petites phrases et de l’émotion. Par ailleurs, la gauche est, elle aussi, contrainte d’en passer par un leader pour exister dans un jeu politique très personnalisé, mais encore faut-il que celui-ci ne soit pas trop imposant pour ne pas déplaire à une partie de ses électeurs potentiels. »

La bipolarisation, même, assoit la pérennité des partis. « Plus ou moins à droite ou à gauche, on n’en sort pas, conclut Rémi Lefebvre. La politique est un espace où on se situe. Le clivage gauche/droite s’est simplement déplacé. Mais, même au sein de la droite, les électeurs se situent les uns plus à gauche et les autres plus à droite. »

Lire. Rémi Lefebvre, Faut-il désespérer de la gauche??, Textuel, janvier 2022, 15,90 € et Les mots des partis politiques, Presses universitaires du Midi, décembre 2021

2.ÉMISSION

Comment fonctionnent les partis politiques ?

France Culture

Dans quinze jours – le 12 juin – aura lieu le premier tour d’élections législatives qui rebattront peut-être les cartes : recomposition politique, identité du gouvernement, cohabitation… à plusieurs égards, ces élections semblent déterminantes.

Alors que de nouvelles forces politiques émergent, à l’image de la NUPES qui rassemble une coalition des partis de gauche, comment comprendre l’origine, le fonctionnement et l’histoire des partis politiques ?

🔎  Histoire des partis politiques (Le Cours de l’histoire, 3×52 min)

🗳️  Émission spéciale législatives : en Hauts-de-France (L’Invité(e) des matins, 41 min)

🇪🇺 Partis politiques européens : chantier en cours (Cultures monde, 4×58 min)

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :