Aller au contenu principal

CROISSANCE, INFLATION, DÉFICIT : L’EXÉCUTIF CONCÈDE – ENFIN – QUE LA TENDANCE EST NÉGATIVE

DÈS AVANT LES ÉLECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATVES LES TENDANCES ÉCONOMIQUES ÉTAIENT FORTEMENT ORIENTÉES VERS UNE DÉTÉRIORATION

Les perpectives économiques négatives de la France ont été cachées ces derniers mois pour donner crédit aux programmes électoraux et « assurer » une élection écartant les extrêmes.

METAHODOS a traité régulièrement ce sujet, voir nos publications :

MISE À JOUR – LES PERSPECTIVES DE STAGFLATION NE PEUVENT PLUS ÊTRE CACHÉES. https://metahodos.fr/2022/07/06/mise-a-jour-les-perspectives-de-stagflation-ne-peuvent-plus-etre-cachees/

ÉCONOMIE NATIONALE ET MARGES DE MANŒUVRE PUBLIQUES : DES «MAUVAISES NOUVELLES» INSCRITES DANS LA RÉALITÉ D’AVANT LES DEUX ÉLECTIONS https://metahodos.fr/2022/07/05/economie-nationale-et-marges-de-manoeuvre-publique-des-mauvaises-nouvelles-inscrites-dans-la-realite-davant-les-deux-elections/

La période politiquement faste, où tous les espoirs et promesses électorales de reprise économique étaient de mise, est bien close.

La croissance économique française va considérablement ralentir l’année prochaine en raison des risques géopolitiques, repoussant à plus tard les perspectives d’amélioration des finances publiques, a dit jeudi le ministère des Finances.

Les nouvelles prévisions – opposées à celles de fin 2021 – sont contenues dans le programme de stabilité (pstab) que l’Etat doit remettre chaque année à la Commission européenne.

L’inflation, le pouvoir d’achat suivent le même mouvement inscrit depuis la pandémie, avec une aggravation due à la guerre en Ukraine. Il est démagogique d’invoquer le gaz russe …

L’inflation, révèlent Les Échos sur son site, devrait durablement s’établir à plus de 6,5% dans les prochaines semaines.

LA BCE VIENT ÉGALEMENT – SOUS LA PRESSION DES REALITEES – DE PRENDRE EN COMPTE LRS ÉVOLUTIONS INSCRITES DEPUIS LA PANDÉMIE

Le Monde écrit : « L’inflation galopante des derniers mois, intensifiée par la guerre en Ukraine, les pénuries en série et la flambée des cours de l’énergie a brutalement changé la donne. L’indice des prix a ainsi culminé à 8,6 % en juin dans la zone euro et « restera à un niveau élevé indésirable pendant un certain temps », a reconnu Christine Lagarde. Cela justifie que la BCE relève ses taux à un rythme supérieur au 0,25 point qu’elle avait annoncé en juin. « Elle pense peut-être que la fenêtre de tir pour de prochaines hausses de taux va se refermer rapidement », avance Carsten Brzeski, économiste chez ING. »

CHUTE DU POUVOIR D’ACHAT POUR LES PARTICULIERS, FAILLITES POUR LES ENTREPRISES

Après 11 ans de taux directeurs négatifs, la Banque centrale européenne vient de remonter massivement ces taux directeurs de 0,50% pour lutter contre l’inflation. Les Français devraient ressentir ces effets, qui vont augmenter les taux des crédits immobiliers et pénaliser le refinancement des entreprises. Le spectre d’une cascade de faillites d’entreprises n’est pas à exclure.

VOIR NOS PUBLICATIONS SUR LES PROGRAMMES ÉCONOMIQUES IRRÉALISTES DE LA PRÉSIDENTIELLE ET DES LÉGISLATIVES

RÉVEIL ÉCONOMIQUE POST- PRÉSIDENTIELLE DIFFICILE : « LA NOUVELLE CRISE DE LA DETTE EN EUROS COMMENCE ». https://metahodos.fr/2022/06/20/la-nouvelle-crise-de-la-dette-en-euros-commence/

« LA FIN DE L’ARGENT FACILE » : LEÇONS TARDIVES DES ÉVOLUTIONS ÉCONOMIQUES ENGAGÉES DEPUIS FIN 2021. https://metahodos.fr/2022/06/17/la-bce-enterine-la-fin-de-largent-facile/

UN RÉVEIL ÉCONOMIQUE DIFFICILE : CE QUI A ÉTÉ DISSIMULÉ DÈS FIN 2021 … ET PENDANT LA PRÉSIDENTIELLE ET LES LÉGISLATIVES. https://metahodos.fr/2022/06/16/un-reveil-economique-difficile-ce-qui-a-ete-mis-sous-le-tapis-des-avant-la-presidentielles/

OCCULTÉ JUSQU’AU MATIN DU QUINQUENNAT : L’ÉCONOMIE FRANÇAISE MENACÉE DE STAGFLATION.  https://metahodos.fr/2022/06/02/ce-qui-a-ete-occulte-avant-le-2-tour-de-la-presidentielle-leconomie-francaise-dans-la-tourmente/

INFLATION, POUVOIR D’ACHAT, DETTE… COMPTES ET MÉCOMPTES OFFICIELS https://metahodos.fr/2022/06/01/linflation-pouvoir-dachat-consommation/

L’ INSEE BROUILLÉE AVEC UNE JUSTE MESURE DU POUVOIR D’ACHAT?  https://metahodos.fr/2022/05/30/l-insee-en-mal-avec-une-juste-mesure-du-pouvoir-dachat/

APRÈS LE SECOND TOUR, LE VOILE POSÉ SUR LES RÉALITÉS ÉCONOMIQUES EST LEVÉ (SUITE)  https://metahodos.fr/2022/04/26/occulte-2/

Les sujets étouffés pendant la campagne (suite) : inflation, dette, financement des programmes, croissance  https://metahodos.fr/2022/04/26/les-sujets-etouffes-pendant-la-campagne-suite-limpact-de-linflation-sur-la-dette-et-les-equilibres-des-finances-publiques/

APRÈS LE SECOND TOUR, LE VOILE POSÉ SUR LES RÉALITÉS ÉCONOMIQUES VA ÊTRE LEVÉ https://metahodos.fr/2022/04/24/la-bce-va-enfin-parler-vrai-sur-la-situation-economique/.

CES SUJETS QUI AURONT ÉTÉ ÉTOUFFÉS PENDANT LA PRESIDENTIELLE https://metahodos.fr/2022/04/24/ces-sujets-qui-auront-ete-etouffes-pendant-la-presidentielle/

Article

Le ralentissement de la croissance en 2023 pénalisera la réduction du déficit

Par Reuters le 21.07.2022 CHALLENGES

PARIS (Reuters) – La croissance économique française va considérablement ralentir l’année prochaine en raison des risques géopolitiques, repoussant à plus tard les perspectives d’amélioration des finances publiques, a dit jeudi le ministère des Finances.

Révisant ses prévisions à long terme, le ministère a dit anticiper un ralentissement de la croissance à 1,4% en 2023 après 2,5% cette année. « Les incertitudes géopolitiques sont majeures, sur l’énergie comme sur les échanges commerciaux, » a dit le ministre des Finances Bruno Le Maire à la presse, évoquant le risque de coupure du gaz russe, les confinements en Chine et le ralentissement de l’économie européenne.

1,8% en 2027

La croissance devrait accélérer progressivement à 1,8% en 2027 lorsque l’économie bénéficiera des effets des réformes, anticipe-t-il. La croissance moins élevée que prévu anticipée pour l’année prochaine aura des répercussions sur la réduction du déficit public qui n’évoluera pas l’année prochaine et représentera toujours 5% du produit intérieur brut avec un retour en-deçà de 3% d’ici 2027.

Un tel objectif serait tenu en maintenant la hausse des dépenses publiques à une moyenne de 0,6% au cours des cinq prochaines années, a dit Bruno Le Maire. « Il faut que la croissance nationale augmente plus vite que la dépense publique », a-t-il ajouté.

Le tableau ci-dessous reprend les principales prévisions macroéconomiques du ministère des Finances pour les cinq prochaines années. Les déficits et la dette sont exprimés en pourcentage du PIB.

2022 2023 2024 2025 2026 2027

Croissance du PIB 2,5 1,4 1,6 1,7 1,7 1,8

Inflation IPCH 5,1 3,3 1,9 1,8 1,8 1,8

Déficit public -5,0 -5,0 -4,6 -4,0 -3,4 -2,9

Dette publique 111,9 111,7 112,8 113,3 113,2 112,5

(Reportage Leigh Thomas, version française Nicolas Delame, édité par Matthieu Protard)

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :