Aller au contenu principal

CONSEIL DE DÉFENSE: « E.MACRON PRISONNIER DE SA METHODE ? » DOSSIER 5

Le chef de l’État, qui assurait récemment vouloir gouverner autrement, reproduit le même schéma que durant son premier mandat.

VOIR LE DOSSIER DE METAHODOS

ÉLECTRICITÉ : LE FIASCO. COMMENT FAIRE PASSER LES ANNONCES ? DOSSIER 4 https://metahodos.fr/2022/09/02/electricite-le-fiasco/

« MANQUE DE DÉBAT, OPACITÉ » : LE CONSEIL DE DÉFENSE CONTESTÉ – DOSSIER 3 https://metahodos.fr/2022/09/02/manque-de-debat-opacite-le-conseil-de-defense-conteste-dossier-3/

ATTEINTE À LA DÉMOCRATIE PAR ABUS DE CONSEIL DE DÉFENSE ? DOSSIER 2  https://metahodos.fr/2022/09/01/conseil-de-defense-2/

RETOUR DU SECRET DÉFENSE ET DE LA DRAMATURGIE : « SOBRIÉTÉ DÉMOCRATIQUE » ? DOSSIER 1 https://metahodos.fr/2022/08/31/conseil-de-defense/

« Conseil de défense de l’énergie : l’exécutif met en scène sa mobilisation »

Titre BFM qui poursuit :

« Un Conseil de défense inédit s’est réuni ce vendredi matin à l’Élysée puisqu’en pleine crise énergétique, le président Emmanuel Macron a réuni quelques uns des membres du gouvernement pour évoquer les approvisionnements en gaz et en électricité. Après avoir répété aux Français qu’il allait falloir faire des efforts, l’exécutif met en scène sa mobilisation.

« Comme à la grande époque des Conseils de défense sanitaire, le gouvernement a choisi la stratégie de la dramatisation, montrer aux Français que l’heure est grave et que la situation va nécessiter des sacrifices pour tout le monde. Les ministres se sont réunis autour d’Emmanuel Macron dans le huis clos de l’Élysée. Autour de la table, Élisabeth Borne bien sûr, mais aussi Bruno Le Maire, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, la chef de la diplomatie Catherine Colonna, ainsi que la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

« Au menu, des graphiques, des projections, « tous les scénarios sont mis sur la table », explique un conseiller, du plus optimiste au plus sombre. Objectif : éviter à tout prix un blackout qui priverait les Français d’électricité en plein cœur de l’hiver. Les participants, qui ont également évoqué la solidarité européenne en matière d’énergie. »

…/…

Nous vous proposons deux articles du HUFFPOST,

l’un sur la méthode, l’autre sur le fond.

Pour le second on verra dans l’article que ce qui est rapporté après le conseil de défense était déjà connu, et est même en-deçà des hypotheses d’action que l’exécutif a déjà laissé filtrer, elles mêmes également connues. L’accent est mis, dans le rapport de l’après conseil de défense, sur les responsabilités d’EDF – entreprise sous strict contrôle de l’Etat- dans l’éventuelle pénurie d’électricité.

ARTICLE 1

Avec le Conseil de défense sur l’énergie, Emmanuel Macron prisonnier de sa méthode ?

02/09/2022 Par Romain Herreros HUFFPOST

À d’autres maux, les mêmes remèdes. Ce vendredi 2 septembre, Emmanuel Macron réunit un Conseil de défense afin de se pencher sur la crise énergétique, sur fond d’envolée des prix et de risques de pénuries provoqués par la guerre en Ukraine.

« L’approvisionnement en gaz et en électricité étant un intérêt vital pour le pays, le Conseil de défense et de sécurité nationale (SDSN) aura pour objectif de faire le point sur la situation ainsi que sur les scénarios envisagés pour se préparer à tous les cas de figure cet automne et cet hiver » , a indiqué l’Élysée dans un communiqué.

Un format restreint frappé du sceau secret qui — comme lors de la crise du Covid — a fait bondir les oppositions, qui accusent le chef de l’État d’agir à la fois tout seul et en totale opacité.

« Il me semble que c’est une dérive de la monarchie présidentielle qui, à mon avis, n’est pas une bonne chose pour la démocratie dans notre pays », a jugé le député insoumis Manuel Bompard sur France Info, quand son collègue socialiste Boris Vallaud estime dans Le Figaro que « convoquer des Conseils de défense sur tout sujet et à tout bout de champ, c’est à rebours de ce que les Français attendent d’une démocratie ouverte ».

Une « méthode refondée », vraiment ?

Si ces critiques sont habituelles, celles-ci interviennent après la promesse d’une « nouvelle méthode » de la part du président de la République. Lors de son discours de victoire le 24 avril, Emmanuel Macron vantait en effet une « méthode refondée », une « ère nouvelle » qui « ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève ».

Même musique au lendemain des élections législatives, offrant au chef de l’État une majorité relative. « Nous devons apprendre à gouverner et légiférer différemment », assurait le chef de l’État lors d’une allocution télévisée.

Or, c’est bien la reproduction des derniers mois de son premier mandat à laquelle on semble assister. « Je comprends les critiques, mais cela présente plusieurs avantages, à commencer par la rapidité d’exécution dans des situations d’urgence », démine auprès du HuffPost un conseiller de l’exécutif, précisant que « le sujet de l’énergie nous contraint de parler de l’état de nos relations diplomatiques avec d’autres pays en vue de l’approvisionnement et que c’est touchy ».

« Il faut en user, sans en abuser. Ça pourrait limiter la mission de contrôle qui est celle du Parlement »

Des arguments parfaitement recevables, pour Jean-Philippe Derosier, constitutionnaliste et professeur de droit public à l’Université de Lille. « Puisque la crise énergétique touche à la sécurité nationale et à des questions internationales, le Conseil de défense paraît finalement plus adapté à ce sujet que lors de la crise du Covid », explique le spécialiste au HuffPost, qui rappelle que la question énergétique fait partie des attributions du Conseil en vertu de l’article R-1122-1 du Code de la défense.

Pour autant, l’universitaire se méfie d’un recours trop fréquent à ce type de format. « Il faut en user, sans en abuser. Car à l’inverse de la période Covid, où on voyait directement les mesures qui étaient prises derrière, il est possible que des décisions soient prises sans que cela ne se traduise en lois ou en mesures réglementaires (si cela touche à l’international par exemple). Ce qui pourrait limiter la mission de contrôle qui est celle du Parlement », poursuit Jean-Philippe Derosier. « À terme, ça peut poser problème », prévient-il.

Des réserves en guise d’avertissement, tant Emmanuel Macron a justement eu tendance durant la période du coronavirus à abuser de ce format qui — théoriquement — n’était pas prévu pour traiter des questions sanitaires (bien que rien ne l’en empêchait juridiquement). Charge au chef de l’État d’utiliser cette fois cet outil avec parcimonie, afin de prouver qu’il se projette bien dans une « nouvelle méthode ».

À voir également sur Le HuffPost : Rentrée : Macron demande à ses ministres « sérieux et crédibilité »

https://www.dailymotion.com/embed/video/x8d7zw5?api=postMessage&autoplay=false&id=player-x8d7zw5&mute=false&origin=https%3A%2F%2Fwww.huffingtonpost.fr&pubtool=jssdk&queue-autoplay-next=false&queue-enable=false

Le Conseil national de la Refondation se fera sans la NUPESSur les superprofits, Bruno Le Maire ferme la porte ouverte par Élisabeth Borne

VOIR CERTAINES PUBLICATIONS DE METAHODOS SUR LE SUJET :

RETOUR DU SECRET DÉFENSE ET DE LA DRAMATURGIE : « SOBRIÉTÉ DÉMOCRATIQUE » ?https://metahodos.fr/2022/08/31/conseil-de-defense/

LE POIDS DU SECRET DEFENSE DANS LA PANDEMIE #SUITE #NOTRE DOSSIER. https://wordpress.com/post/metahodos.fr/30124

SECRET DEFENSE ET PANDEMIE : UNE FORFAITURE ? https://metahodos.fr/2021/11/14/secret-defense/

« VERS UNE POLITISATION DU SECRET DÉFENSE ? » ( CONSEIL DE DÉFENSE, ARCHIVES… ). THIBAULT DESMOULINS. https://metahodos.fr/2021/08/23/23616/

LE CONSEIL DE DÉFENSE « SANITAIRE » : UN SYMBOLE DE L’HYPER – PRÉSIDENTIALISME AUX FONDEMENTS JURIDIQUES ET DÉMOCRATIQUES INTROUVABLES ? https://metahodos.fr/2021/08/02/le-conseil-de-defense-en-temps-de-pandemie-un-lieu-strategique-et-politique/

COMMENT MAÎTRISER DÉMOCRATIQUEMENT L’URGENCE. https://metahodos.fr/2021/05/16/une-maitrise-democratique-de-lurgence-comment-respecter-les-libertes-publiques-en-temps-de-crise/

LES CONSEILS DE DÉFENSE ÉCARTENT LE GOUVERNEMENT ET LE PARLEMENT DE LA DÉCISION. NICOLAS ROUSSELLIER : « UN DECISIONNISME PARFAIT ». https://metahodos.fr/2021/03/31/nicolas-roussellier-les-conseils-de-defense-nous-eloignent-des-vieux-principes-republicains-politique-lopinion/

ARTICLE 2

Conseil de défense sur l’énergie : Ce qu’il faut retenir du plan gouvernemental

Face à la menace d’une crise énergétique cet hiver, le gouvernement a dévoilé son plan pour les prochains mois. Il appelle notamment à la « solidarité européenne ».

Par Le HuffPost 02/09/2022

Ce vendredi 2 septembre, la ministre de la de la Transition énergétique a détaillé le compte-rendu du Conseil de défense sur l’énergie.

ÉNERGIE – « La clé, pour passer l’hiver, c’est la mobilisation générale. » À l’issue du Conseil de défense sur l’énergie souhaité par le chef de l’État ce vendredi 2 septembre, Agnès Pannier-Runacher s’est exprimée sur les leviers activés par la France pour faire face à la menace d’une crise énergétique dans le contexte de la guerre en Ukraine.

En premier lieu, la ministre de la Transition énergétique s’est voulue rassurante avant l’arrivée de l’hiver, notamment concernant les stocks de gaz disponibles, qu’elle estime « sécurisés » et « remplis à 92 % », soit « quasiment à l’objectif avec deux mois d’avance ». Et d’ajouter : « Nos voisins européens sont également bien avancés » sur le dossier des stocks de gaz.

Concernant l’énergie nucléaire, Agnès Pannier-Runacher a annoncé des mesures d’urgences, sans occulter les problèmes qui contraignent actuellement EDF à maintenir 32 de ses réacteurs à l’arrêt, en raison de maintenances habituelles mais aussi en raison de la présence de corrosion dans certains réacteurs. « EDF s’est engagé à redémarrer tous les réacteurs pour cet hiver », a assuré la ministre. Elle ajoute que l’État « suit la situation au plus près avec des points hebdomadaires », en mettant également l’accent sur la vigilance apportée pour que « ce calendrier soit tenu ».

À l’instar du Covid-19, « nous ferons un point régulièrement, tant sur la situation d’approvisionnement en gaz et en électricité que sur la mise en œuvre concrète des mesures de sobriété », promet d’ailleurs Agnès Pannier-Runacher. Ces points de situation débuteront en octobre, a annoncé la ministre de la Transition énergétique.

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :