Aller au contenu principal

«L’autocratisation met les démocraties en danger»

PRÉSENTATION

La démocratie est-elle un modèle en voie de disparition?

Les « autocrates » – selon l’expression utilisée par l’article publié ci contre – prennent-ils le pouvoir? Le monde vit en effet une vague d’ « autocratisation » aux dépens des démocraties.

Metahodos a traité des dérives autoritaires des démocraties

dans les publications suivantes ( parmi d’autres ):

Toutefois, plus de la moitié des Etats restent démocratiques. C’est le résultat de la première étude sur la démocratisation et l’autocratisation menée sur le long terme.

Nous en présentons ici une synthèse sur la suggestion de Norbert ASTINGER.

ARTICLE

«L’autocratisation met les démocraties en danger»

Ce contenu a été publié le 05 mars 2019 Renat Kuenzi Swissinfo.ch

Trois vagues de démocratisation, chacune suivie d’une vague d’autocratisation. C’est ainsi que les politologues Anna Lührmann et Staffan Lindberg décrivent l’évolution politique mondiale de 1900 à 2017.

Staffan Lindberg est directeur de l’institut V-Dem de l’Université suédoise de Göteborg, Anna Lührmann vice-directrice. V-Dem signifie «variétés de la démocratie», ce qui constitue le plus grand programme international de recherche sur la mesurabilité de la qualité démocratique. Il est soutenu par 3000 chercheurs à travers le monde.

Ils présentent leurs résultats dans le graphique ci-dessous (en anglais). La ligne grise discontinue indique la démocratisation, la ligne noire épaisse l’autocratisation au cours des 117 dernières années.

 V-Dem Institute

Démocraties piétinées

Selon les auteurs, l’actuelle troisième vague d’autocratisation porte en elle une nouveauté. Alors que dans le passé, l’autocratisation se faisait généralement dans des pays qui avaient déjà des traits autocratiques, aujourd’hui elle a principalement lieu au sein de démocraties.

En d’autres termes, la plupart des régimes autocratiques sont autrefois arrivés au pouvoir par le biais d’une invasion de troupes étrangères ou d’un coup d’État militaire. Aujourd’hui, les adieux à la démocratie se déroulent plutôt de manière rampante et dans un cadre légal.

Qu’est-ce que l’autocratisation?

Les auteurs de l’étude décrivent l’autocratisation comme le développement inverse de la démocratisation. Elle se déroule graduellement dans les démocraties ou les autocraties. Il s’agit d’une concentration du pouvoir entre les mains d’un dirigeant fort. Celui-ci prétend connaître la «volonté du peuple» et gouverner en son nom. Les droits fondamentaux tels que la liberté des médias et les principes démocratiques de base comme la séparation des pouvoirs sont souvent bafoués. La plupart des dirigeants autocratiques s’efforcent de prolonger leur mandat au-delà de toute restriction. Certains revendiquent le leadership à vie.End of insertion

La personnification de l’autocrate des temps modernes est l’homme fort de la Hongrie, le Premier ministre Viktor Orban. Il a atteint le sommet de l’Etat lors d’une élection démocratique, il bafoue les libertés fondamentales et bride l’opposition politique, les médias et la société civile.

Néanmoins, Viktor Orban doit encore être réélu pour rester au pouvoir et plusieurs partis restent représentés au parlement hongrois. Les chercheurs parlent donc d’une «autocratisation progressive avec une façade juridique».

Les sanctions internationales, qui se sont avérées très efficaces en cas d’invasion militaire ou de coup d’État, sont beaucoup plus difficiles à appliquer en raison de cette couverture légale.

Impossible à arrêter

«La troisième vague d’autocratisation est une réalité et représente un danger pour les démocraties», conclut l’étude d’Anna Lührmann et Staffan Lindberg. Les auteurs soulignent que pratiquement tous les cas d’autocratisation d’une démocratie ont finalement conduit à l’effondrement de l’Etat. «Un tel développement ne peut que très rarement être arrêté avant que le pays ne devienne une autocratie», écrivent-ils.

Néanmoins, les chercheurs estiment qu’il ne faut pas céder à l’alarmisme ou à la panique, car malgré une forte tendance à l’autocratisation progressive, la situation des démocraties dans leur ensemble reste très solide.

Les chercheurs le démontrent aussi grâce aux chiffres de leur riche base de données. En 2017, l’institut V-Dem recensait 33 autocraties «fermées», dont la Corée de Nord et l’Angola. En 1980, avant la chute des régimes communistes et du rideau de fer, environ la moitié des pays du monde étaient de véritables autocraties.

«L’augmentation globale du degré de démocratisation devrait avoir un effet inhibiteur sur le taux d’autocratisation», soulignent Anna Lührmann et Staffan Lindberg.

Démocratisation et autocratisation depuis 1900

Sous la direction de Staffan Lindberg et Anna Lührmann, les chercheurs de l’institut V-Dem ont étudié 182 pays entre 1900 et 2017. Au cours de ces 117 années, ils ont enregistré un total de 217 autocratisations, touchant 109 pays. Les deux tiers des cas ont eu lieu dans des pays qui étaient déjà gouvernés de manière autocratique, un tiers dans des démocraties. 47 pays sont touchés par l’actuelle troisième vague d’autocratisation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :