Aller au contenu principal

EDGAR MORIN : « ESPÉRER LE MEILLEUR, ÉLOIGNER LE PIRE »

EDGAR MORIN AURA CENT ANS LE 8 JUILLET 2021.

La vie et l’œuvre d’Edgar Morin sont liées. Philosophe et sociologue, passionné de cinéma, Edgar Morin a traversé le XXe siècle en acteur de l’histoire. Né en 1921 de parents juifs sépharades, il est un vrai Parisien nourri de culture méditerranéenne. Grand résistant, libéré des carcans politiques, il est l’intellectuel de la pensée complexe, celui qui relie tous les savoirs loin des chapelles disciplinaires.

À cent ans, Edgar Morin est un homme toujours engagé et occupé, un penseur fraternel, solidaire des démunis, sensible à l’impératif écologique. En toute humilité, tenant en horreur les donneurs de leçons pontifiants, il nous offre dans ce livre les leçons de sagesse que la vie lui a enseignées.

Sociologue et philosophe né en 1921, directeur de recherche émérite au CNRS, récompensé par trente-huit doctorats honoris causa, Edgar Morin est l’auteur de plus de soixante ouvrages. Un hommage national lui sera rendu à l’occasion de son centenaire.

EXTRAIT DE L’ÉMISSION DE FRANCE INTER

« Le propre de l’homme est de toujours espérer le meilleur et d’éloigner le pire »

Edgar Morin, France Inter publié le 10 juin 2021

Le grand sociologue, historien, philosophe et humaniste centenaire était l’invité de Boomerang à l’occasion de la sortie de ses « Leçons d’un siècle de vie ». Pour sa carte blanche, au micro d’Augustin Trapenard, Edgar Morin a choisi de partager avec vous son ultime réflexion : qu’est-ce qu’un être humain ?.

Enfant du XXe siècle, Edgar Morin a embrassé tout un siècle d’histoire. C’est une forme de transmission, d’héritage de son cheminement intellectuel qu’il confie et restitue formidablement dans son nouveau livre « Leçons d’un siècle de vie ». Ses expériences, son histoire ont contribué à en faire l’un des penseurs humanistes les plus importants pour appréhender les enjeux qui sont ceux du début du XXIe siècle. Aux côtés d’Augustin Trapenard, il est revenu notamment sur les souvenirs de son enfance ; sur la nécessité de cultiver le questionnement systématique, ce qu’il appelle « la pensée complexe » ou encore « l’autocritique », face aux crises de l’histoire. 


Pour sa carte blanche, il a partagé « son ultime souhait », celui de toute sa vie : comment révolutionner les méthodes de réflexion pour mieux penser le monde et tenter ainsi de répondre à la question « qu’est-ce qu’un être humain ? »

« Je voudrais exprimer ici mon ultime souhait, celui de toute ma vie

Depuis mon adolescence, je n’ai cessé de me poser les questions de Kant : 

Que puis-je savoir ? Que puis-je connaître ? Que puis-je espérer ? 

Depuis mon entrée à l’université comme étudiant, j’ai compris que je ne pouvais tenter de répondre à ces questions qu’en considérant la question préliminaire : 

Qu’est-ce qu’être un humain ? 

Puis, j’ai perçu que la connaissance de l’humain nécessitait un rassemblement, une association et une articulation de savoirs dispersés et compartimentés dans des disciplines closes. 

Puis j’ai compris que, pour effectuer cette association et articulation, il fallait modifier notre mode de « connaître » et notre mode de pensée. 

Puis, j’ai compris que cette modification nécessitait un paradigme prescrivant distinction et conjonction, au lieu du paradigme dominant imposant disjonction et réduction. Seul ce mode de « connaître » et de penser permettrait d’affronter les complexités de notre monde en interaction et transformation, multiples et incessantes. 

D’où mon ouvrage, ma méthode, comme il m’apparaît de plus en plus vital d’opérer cette réforme ou révolution de pensée.

J’ai décidé de créer une fondation Edgar Morin pour préparer et former les esprits à affronter les problèmes les plus importants de leur vie personnelle, de leur vie sociale, et plus amplement, de l’aventure humaine dans sa phase actuelle ».

Si un être humain est capable du meilleur comme du pire, le propre de l’homme est de toujours espérer le meilleur et d’éloigner le pire.

1 réponse »

  1. Bonjour, Thierry,Edgar Morin, un grand homme d’une grande simplicité et d’une belle humanité, pour l’avoir côtoyé.Bien amicalementJean-Marc

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :