Aller au contenu principal

FONCTIONS DE L’ETAT : UNIFICATION ET PROVIDENCE

AGENDA:

INVITATION – LES ENTRETIENS DE LA METHODE – JEUDI 9 DECEMBRE -DEMOCRATIE REVIVIFIEE ET CROISSANCE DURABLE https://metahodos.fr/2021/11/15/invitation/

Article

Le renoncement à Notre-Dame-des-Landes a servi de matrice aux Gilets jaunes»

Marie-Amélie Lombard-Latune 02 novembre 2021 L’Opinion

« L’Etat-providence se démultiplie alors qu’il abandonne sa fonction d’unification », analyse Gilles Clavreul, préfet et auteur de Dans le silence de l’Etat

Préfet, Gilles Clavreul a cofondé le Printemps républicain, mouvement venu de la gauche républicaine, défendant la laïcité, et a créé le think tank L’Aurore. De 2015 à 2017, il a été délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT. Il publie Dans le silence de l’Etat aux éditions de l’Observatoire (en librairie le 3 novembre).

A contre-courant des critiques sur un Etat boursouflé, un Léviathan, vous parlez d’un Etat faible face à des citoyens « qui ne croient plus en lui ». Peut-on vraiment parler de « repli » ?

Effectivement, les citoyens n’y croient plus, ils sont les spectateurs d’une pièce dont les acteurs eux-mêmes ne croient plus à leur propre texte. Cette crise – générale dans les démocraties occidentales depuis les années 1970 – d’un modèle de l’intervention publique fait en France écho à l’histoire longue entre la société et l’Etat. La formule anglo-saxonne « l’Etat n’est pas la solution, c’est le problème » ne pouvait pas s’y imposer. Progressivement, les élites politico-administratives françaises ont fait leur l’idée qu’il fallait « changer le logiciel de l’Etat ». « Moins d’Etat pour mieux d’Etat », c’était le mantra de ces jeunes intellectuels technocrates de centre gauche ou droit des années 1980-1990. Sans en avoir pleinement conscience, ils ont porté le ver dans le fruit et remis en cause le principe même de la légitimité de l’Etat, celle d’être l’instituteur de la société.

Ce qui a abouti, selon vous, à ce que l’Etat se décharge de « sa fonction d’unification de la société » tout en multipliant les politiques de redistribution…

C’est effectivement le grand paradoxe. A la fois, ce processus de délégitimation de l’Etat, cette volonté de le « rationaliser » et, en même temps, le développement…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :