Aller au contenu principal

COUPURES : CONTRAINTE SUR LA CONSOMMATION, PLUTÔT QUE FLEXIBILITÉ DE LA PRODUCTION – « UNE FAUTE »

VOIR – APRÈS LE 2°ARTICLE – LES PRÉCÉDENTES PUBLICATION DE MATAHODOS -LES ENTRETIENS DE LA MÉTHODE

ARTICLE 1

Risques de coupures d’électricité: comment la France en est arrivée là

Par Joann Mathias L’OPINION 08 décembre 2022

Thierry Bros, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste de la géopolitique de l’énergie, décrypte la situation délicate dans laquelle se trouve la France au niveau de sa production d’électricité

Comment un pays comme la France, deuxième parc nucléaire mondial, a-t-il pu en arriver à craindre des coupures d’électricité ?

Je crois qu’on peut regarder ça de deux façons. La première, c’est un problème industriel ; un tiers de nos réacteurs nucléaires sont à l’arrêt pour une raison ou pour une autre. Et, effectivement, là vous avez un problème important avec le fournisseur historique, EDF. Et puis il y a aussi une erreur politique qui a été de vouloir fermer d’autres moyens de production, qui étaient des moyens thermiques, en se disant que, finalement, il n’y avait pas besoin de flexibilité dans le système.null

Aujourd’hui, on voit bien qu’un système électrique, énergétique, nécessite de la flexibilité. On en est là aujourd’hui parce qu’on a pensé pendant près de dix ans que le système français était trop flexible et qu’on pouvait fermer ce qui n’était plus nécessaire, c’est-à-dire les centrales thermiques. Mais on voit aujourd’hui que les centrales thermiques permettaient de faire face à un problème aléatoire sur le nucléaire et vice-versa.

Quelles sont les conséquences concrètes de ce risque de coupures ?

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la flexibilité d’un système se trouve soit au niveau de la production soit au niveau de la consommation. C’est-à-dire que si on a un système bien dimensionné avec beaucoup de flexibilité à la production, on est capable de faire face à beaucoup de pointes de froid car c’est ça la problématique française puisque nous avons décidé d’avoir un chauffage essentiellement électrique dans nos logements.

Comme nous n’avons plus cette flexibilité au niveau de la production, la production étant contrainte, il va falloir contraindre les usages. Et c’est ça l’objectif du gouvernement. La contrainte des usages peut se faire de plusieurs façons. La première, c’est le signal prix, c’est-à-dire que le prix de l’électricité est devenu tellement cher que certains industriels sont, petit à petit, à l’arrêt puisque leur processus de fabrication n’est plus profitable.

Pour le résidentiel, malheureusement, le gouvernement a décidé d’un bouclier tarifaire. Je dis « malheureusement » car, s’il faut ce bouclier pour les ménages qui sont en pauvreté énergétique, il n’est peut-être pas essentiel pour ceux qui ont la capacité de payer. Avec ce bouclier, vous allez limiter la réponse signal-prix des consommateurs. C’est-à-dire, et on le voit dans les chiffres de RTE, que les consommateurs se disent prêts à faire des efforts mais ils en font très peu. 

Face à ça et puisqu’on doit avoir une baisse de 10% de notre consommation énergétique, si tout le monde ne fait pas d’efforts, il y aura un moment où la demande sera supérieure à l’offre. Et comme dans l’électricité ce n’est pas possible car il n’y a pas de capacité de stockage, il faudra délester certaines zones pour rééquilibrer cette offre et cette demande.

ARTICLE 2

Macron et les coupures d’électricité: les ravages d’une reconversion tardive

Par Nicolas Beytout 06 décembre 2022 L’OPINION

Edito Nicolas Beytout

C’est étrange, ce besoin d’Emmanuel Macron de monter dans les tours chaque fois qu’il est interrogé sur le défi électrique qui est posé au pays. « Stop à tout ça », s’est énervé le chef de l’Etat en condamnant « les scénarios absurdes » et la façon dont les autorités et les entreprises publiques « gouvernent par la peur » en égrenant les risques de coupures d’électricité cet hiver.

Il avait déjà vivement répondu, il y a quelques semaines à peine, à ceux qui, pointant le piètre état de notre parc de centrales, avaient osé mettre en cause son rôle dans le déclin du nucléaire français, lui l’ancien conseiller et ministre de François Hollande, lui le Président qui avait signé la disparition de Fessenheim. Une responsabilité incontestable, dont le poids se fait sentir à chaque baisse de tension sur le réseau électrique.

Car ces années de méfiance vis-à-vis de la technologie nucléaire et de soumission à la doxa des Verts se payent et se paieront encore pendant longtemps. Manque d’attrait de la filière, absence de projets d’investissement et de développement, ce déclassement général du secteur de l’atome arrive au pire moment, celui d’une brutale déstabilisation du monde de l’énergie sous les coups de la guerre en Ukraine. Et la reconversion tardive d’Emmanuel Macron en faveur de mini-centrales ne débouchera pas avant une décennie.null

A ce danger politique d’un appel en responsabilité s’en ajoute un autre, redoutable lui aussi : à trop vouloir prouver qu’elle ne serait pas prise au dépourvu, à trop vouloir échapper à la malédiction des masques anti-Covid (symbole de l’impréparation de l’Etat), la majorité en a rajouté dans les scénarios du pire, rendant le gouvernement incapable de transmettre un message rassurant sur la façon de franchir les mois d’hiver sans coupure (pardon, sans délestage).

Plus qu’un couac, une faute.

VOIR LES PRÉCÉDENTES PUBLICATION DE MATAHODOS-LES ENTRETIENS DE LA MÉTHODE

BILLET – « CRISE DE L’ÉNERGIE : A QUOI JOUE LE GOUVERNEMENT ? « https://metahodos.fr/2022/12/08/crise-de-lenergie-a-quoi-joue-le-gouvernement/

41 RUPTURES D’ACTIVITÉ ET DE VIE EN CAS DE COUPURE – MAJ 8/10 12 2022 – https://metahodos.fr/2022/12/09/41-ruptures-dactivite-et-de-vie-en-cas-de-coupure-maj-8-12-2022/

LE CONSEIL DES MINISTRES LANCE UN PLAN DE COUPURES POUSSANT – PAR LA PEUR – LES FRANÇAIS AUX RESTRICTIONS … ET C’EST LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE QUI SE MET EN COLÈRE – MAJ https://metahodos.fr/2022/12/08/le-conseil-des-ministres-lance-un-plan-de-coupures-contraingnant-par-la-peur-les-francais-aux-economies-et-cest-le-president-de-la-republique-qui-se-met-en-colere/

DES CONFINEMENTS DE FAIT QUI GÉNÈRENT LA PEUR – LE TEXTE DE LA CIRCULAIRE https://metahodos.fr/2022/12/07/des-confinements-de-fait-qui-genere-peurs-et-incertitudes-le-texte-de-la-circulaire-de-la-1-ministre/

DES CONFINEMENTS DE FAIT QUI GÉNÈRENT LA PEUR – LE TEXTE DE LA CIRCULAIRE https://metahodos.fr/2022/12/07/des-confinements-de-fait-qui-genere-peurs-et-incertitudes-le-texte-de-la-circulaire-de-la-1-ministre/

UN POSSIBLE CONFINEMENT : « COUPURES, CONFINEMENT…. ET LA DÉMOCRATIE DANS TOUT ÇA ? » https://metahodos.fr/2022/12/07/accepterons-nous-les-decisions-et-les-contraintes-aussi-redoutees-et-difficiles-soient-elles/

INDÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE : Yves BRÉCHET DEVANT L’ASSEMBLÉE NATIONALE

COMPRENDRE LA CRISE DE L’ÉLECTRICITÉ : AUDITION DU PDG D’EDF PAR L’ASS. NAT. EN SEPTEMBRE

COUPURES ÉLECTRIQUES : «LE PLAN DU GOUVERNEMENT … N’EN EST PAS UN»

PÉNURIE D’ÉLECTRICITÉ : «IGNORANCE STUPÉFIANTE», «PROCRASTINATION», «CARRIÉRISME»

« AUJOURD’HUI, NOUS DÉPENDONS DU CIEL » : L’EXÉCUTIF DANS LE COALTAR, FACE AU NUCLÉAIRE ABANDONNÉ – MISE À JOUR –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :