Aller au contenu principal

La France 73e sur 98 pour la gestion de la crise. ( 37e sur 41 pour la démocratie )

La France 73e sur 98 au classement des pays la crise du Covid

RAPPEL DE SON CLASSEMENT POUR LA DEMOCRATIE: 37e sur 41 ET DES LIENS ENTRE DEMOCRATIE ET GESTION DE CRISE

Nos précédentes publications, dont la troisième sur les impacts de la gestion de crise sur la démocratie

https://metahodos.fr/2020/08/30/la-france-classee-24eme-29eme-ou-37eme-pour-sa-democratie-et-sa-gouvernance/

https://metahodos.fr/2020/09/03/suite-la-france-classee-entre-24-29-et-37-peut-on-mesurer-la-democratie/

https://metahodos.fr/2020/12/13/de-nombreux-pays-prennent-des-mesures-inquietantes-pour-la-democratie/

Les régimes autoritaires, censés être avantagés pour imposer des mesures drastiques, n’ont pas été plus efficaces sur la durée que les démocraties

L’institut Lowy, un groupe de réflexion australien, a publié une étude dans laquelle il étudie l’impact de la géographie, des systèmes politiques, de la population et de l’économie dans la gestion de la crise sanitaire. Certains facteurs structurels expliquent-ils que certains pays ont mieux géré la crise que d’autres ? Est-on en mesure de dresser un profil type des pays ayant mieux réussi ?

L’étude dont les résultats ont présentés ci dessous, montre que, contrairement à certains clichés, les régimes autoritaires, censés être avantagés pour imposer des mesures drastiques, n’ont pas été plus efficaces sur la durée. Certes, leur capacité à imposer des mesures très dures a pu les avantager dans l’urgence, mais l’Institut a noté ensuite « une certaine convergence » de l’efficacité de tous les systèmes politiques. Il est vrai que la panoplie de la plupart des pays a comporté des restrictions de liberté – confinements, fermetures de certaines activités et des frontières – et que les démocraties ont réussi à persuader, jusqu’à récemment, leur population de les appliquer.

Cette étude principalement quantitative a ses limites

Elle ne tient pas compte des effets sanitaires autres que le covid, des effets psychologiques ou psychiatriques, des effets collectifs sur le vivre ensemble…des effets sur la précarité, la « carence » en connaissance ou culture…

LIEN VERS L’ETUDE : https://interactives.lowyinstitute.org/features/covid-performance/

ARTICLE

L’Obs le 28 janvier 2021

La Nouvelle-Zélande est le pays qui a le mieux géré la crise du Covid-19, selon le classement établi par cet institut australien.

Le Brésil qui a le plus mal géré la pandémie de Covid-19, tandis que la Nouvelle-Zélande est la meilleure élève de la planète sur ce plan, selon une étude publiée ce jeudi 28 janvier par un groupe de réflexion australien.

L’Institut Lowy de Sydney a évalué près d’une centaine de pays sur la base de six critères, parmi lesquels les cas confirmés de nouveau coronavirus, les décès et les dispositifs de dépistage, afin d’établir un « Covid performance index ». « Ces indicateurs montrent dans quelle mesure les pays ont bien ou mal géré la pandémie », selon le communiqué de cet organisme indépendant. une perte de 1 300 milliards de dollars, 2020 a été la pire année de l’histoire du tourisme

La France figure à la 73e position sur 98 pays classés

− la Chine, où le virus est apparu, ne faisant pas partie du classement en raison du manque de données disponibles, selon l’institut.

Brésil et Etats-Unis dans le fond du classement

Outre la Nouvelle-Zélande, qui a largement réussi à contrôler la pandémie grâce à une fermeture de ses frontières et à des mesures de confinement et de dépistage « rapides et énergiques », le Vietnam, Taïwan, la Thaïlande, Chypre, le Rwanda, l’Islande, l’Australie, la Lettonie et le Sri Lanka figurent parmi les dix premiers pays ayant apporté les meilleures réponses.

Le Brésil arrive en bas du classement, suivi de près par le Mexique, la Colombie, l’Iran et les Etats-Unis. Ce pays d’Amérique du Sud compte plus de 220 000 morts attribués au Covid-19, juste derrière les Etats-Unis. Durant une large partie de l’année dernière, les dirigeants de ces deux pays les plus peuplés du continent américain avaient minimisé la menace, moqué le port du masque, s’étaient opposés au confinement et avaient eux-mêmes contracté le virus.Johnson, Bolsonaro puis Trump : ils ont minimisé le Covid, ils l’ont attrapé

En février 2020, soit avant que le premier confinement ne soit décrété en France, le « Global Health Security Index », un index établi par deux organisations non gouvernementales, la Nuclear Threat Initiative et le Johns Hopkins Center for Health Security, en collaboration avec« The Economist », classait les Etats-Unis et le Royaume-Uni parmi les 10 pays « les mieux préparés » face aux risques sanitaires. La France, elle, occupait la 11e position.

Pas de vrai vainqueur

Selon l’Institut Lowy, aucun système politique ne sort vainqueur en termes de gestion de la pandémie. « Certains pays l’ont mieux géré que d’autres, mais la plupart des pays ne se sont distingués que par leurs mauvais résultats », selon l’étude.

Les pays comptant moins de 10 millions d’habitants semblent avoir été avantagés. « En général, les pays ayant une population plus faible, des sociétés cohésives et des institutions compétentes sont favorisés pour faire face à une crise mondiale telle qu’une pandémie », indique le rapport.

5 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :