Aller au contenu principal

QUEL EST LE BILAN DES ENGAGEMENTS SUR LA DEMOCRATIE ET LES INSTITUTIONS ?

« Les promesses démocratiques non tenues d’Emmanuel Macron »

C’est le titre d’un article dans Libération de Jean-Baptiste Daoulas le 25 décembre 2021.

Extrait :

« « Macron, un Président en campagne. Le candidat Macron dénonçait la «démocratie confisquée» et «l’entre-soi de la vie politique». Cinq ans plus tard, le fossé entre les Français et leurs élus reste intact et les pontes de la majorité en sont encore à phosphorer pour réformer les institutions.

«Pourquoi en sommes-nous là aujourd’hui ?

» Le 4 octobre 2016, le palais des Congrès et de la Musique de Strasbourg est suspendu au «diagnostic de la France qui subit» établi par un ex-ministre de 38 ans, même pas encore candidat officiellement à la présidence de la République.

Il dénonce la «démocratie confisquée», «l’entre-soi de la vie politique» et ce sentiment des Français «de ne pas être justement représentés». Emmanuel Macron a flairé dans les questionnaires de «la grande marche», son porte-à-porte géant de l’été 2016, le ras-le-bol démocratique qui balayera quelques mois plus tard la classe politique de l’époque.

Alors il ne lésine pas sur les promesses pour son premier grand meeting hors de Paris :

  • «Révolution des pratiques»,
  • «renouvellement du personnel politique»,
  • proportionnelle aux législatives,
  • participation citoyenne…

«Le diagnostic était bon. La sincérité y était», se souvient le député LREM Bruno Bonnell, l’un des animateurs de la soirée strasbourgeoise, avant de concéder : «Un des ratés du quinquennat est de ne pas avoir réussi à réconcilier les Français avec la politique.»

Pourquoi en sommes-nous toujours là, avec à peine un tiers de participation aux élections locales de juin ?

Pourquoi les pontes de la macronie en sont encore à multiplier les propositions pour réparer les institutions ou «identifier les ressorts de l’abstention» alors qu’ils sont aux affaires depuis cinq ans ? .., » »

Voir nos publications d’hier:

LA RÉFORME DES INSTITUTIONS – JAMAIS AUSSI URGENTE – EST ENTERRÉE : LE PRÉSIDENT CANDIDAT RENONCE AUX ANNONCES D’IL Y 5 ANS. https://metahodos.fr/2022/03/07/pour-le-president-de-lassemblee-nationale-reformer-les-institutions-nest-pas-vraiment-la-priorite/

QUEL AVENIR POUR LES INSTITUTIONS DE LA Ve RÉPUBLIQUE ? https://metahodos.fr/2022/03/07/quel-avenir-pour-les-institutions-de-la-verepublique/

Article

Cinq ans de Macron : Mediapart fait le bilan

3 mars 2022 Mediapart

Emmanuel Macron est officiellement candidat à sa réélection. La rédaction de Mediapart a rembobiné ses promesses d’il y a cinq ans et tire le bilan de son quinquennat.

À LIRE AUSSI. 2017-2022 : le bilan Macron au scanner de Mediapart

Le 5 mai 2017, deux jours avant son élection, Emmanuel Macron est venu à Mediapart. « Il faut réconcilier », disait-il. Promesses contre réalité, la rédaction de Mediapart rembobine et dresse son bilan. Démocratie, social, économie, affaires, politique internationale… l’écart est parfois abyssal entre ce qu’Emmanuel Macron promettait et les politiques menées. Une émission à voir et à revoir désormais que le président de la République est officiellement candidat à sa réélection. 

Précision : cette émission centrée sur le bilan intérieur d’Emmanuel Macron a été enregistrée le 18 février, avant l’invasion russe de l’Ukraine.

2. Vidéo Mediapart

LIEN : https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2FcNauzbo70B8&display_name=YouTube&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DcNauzbo70B8&key=fbab48d0309b4a55bd8c1874098bbfc1&type=text%2Fhtml&schema=youtube

Mediapart écrit par ailleurs :

À rebours de ses promesses de campagne, le chef de l’État a, cinq années durant, poussé à son paroxysme la logique de la monarchie républicaine, dans un exercice solitaire du pouvoir rendu manifeste, sinon aveuglant, par la crise sanitaire, gérée dans le secret du Conseil de défense. Aucune des réformes annoncées, voire plus ou moins esquissées, n’a donc atteint son terme. Pas de proportionnelle pour les élections législatives. Pas de renforcement du contrôle parlementaire sur le gouvernement. Au contraire, le recours au 49-3 pour s’affranchir de débats désagréables au pouvoir et un gouvernement par ordonnances. Même la Convention citoyenne pour le climat, pourtant installée à la suite des revendications du mouvement des gilets jaunes, a fini par être trahie, et du même coup les outils de démocratie participative abîmés.

5 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :