Aller au contenu principal

UNE DEMOCRATIE EN MODE SELFIE ET NETFLIX ? : « NON DEBAT », « FAUX DEBAT », « DEBAT AVEC SOI MEME ».

Voir – en fin d’article – nos précédentes publications sur le refus d’un débat entre candidats

1. Article

« SOIRÉE PRÉSIDENTIELLE LUNDI SUR TF1, AVEC MACRON MAIS SANS DÉBAT »

titrait un article de Charente Libre, il y a deux jours

LIEN VERS L’ARTICLE : https://www.charentelibre.fr/politique/presidentielle-2022/soiree-presidentielle-lundi-sur-tf1-avec-macron-mais-sans-debat-9683054.php

2. Article

Faux débat, vraies questions

Par Laurent Bodin – 09 mars 2022 L’Alsace

Emmanuel Macron ne participera à aucun débat de la campagne présidentielle avant le premier tour. Le président candidat l’a annoncé lundi, mettant fin au faux suspense sur un faux débat. Ses concurrents le pressaient de se jeter dans l’arène et de confronter les projets. Emmanuel Macron n’avait pas besoin qu’à la crise sanitaire, succède la guerre en Ukraine, pour comprendre combien l’exercice était, pour lui, périlleux et sans intérêt. Aucun de ses prédécesseurs ne l’a fait par le passé.

Ensuite, la présence de 12 candidats en lice le 10 avril ne permet pas la tenue d’un véritable débat contradictoire. Emmanuel Macron, en tête des intentions de vote, n’en a pas besoin. Quand bien même il en aurait eu le temps et l’envie au regard de la situation internationale, il sait que l’exercice se serait transformé en un interminable réquisitoire de ses adversaires pour qui il est la cible principale

Une majorité de Français comprendra que le président sortant ne débatte pas avant le premier tour. Emmanuel Macron ne pourra pas s’affranchir de proposer un programme clair aux Français. Son bilan ne suffit pas. Certes, la crise ukrainienne, et précédemment celles des gilets jaunes et du Covid, implique une forte capacité d’adaptation à un monde qui bouge de plus en plus vite. Les paroles rassurantes du président et les grands principes abordés il y a une semaine ne sont pas un projet pour le nouveau quinquennat. Le chef de l’État a beaucoup changé d’avis durant le mandat qui s’achève.

Il est en phase avec la société où une information efface la précédente. Mais pour réussir un second quinquennat et ancrer l’action politique dans la durée, Emmanuel Macron doit construire un projet. Sa soudaine promesse de supprimer la redevance audiovisuelle ressemble à une idée lancée en l’air, pas à une vision claire pour l’audiovisuel public. Le programme du président candidat semble encore à écrire. Il ne saurait se limiter à une déclinaison du « Quoi qu’il en coûte ». Une politique de l’urgence mais aussi de la facilité que les Français, un jour ou l’autre, devront bien payer. Si les Français connaissent le bilan du président, c’est bel et bien le dessein du candidat, chiffré et argumenté, qu’ils attendent.

3. Article

Le risque d’une « reconduction »

C’est le sous titre d’un article du 12 03 2022 de FraneInfo dont le titre est : « Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron est candidat à un deuxième mandat, mais pour faire quoi ? »

Reste qu’à moins de 30 jours du premier tour de la présidentielle, l’absence de débat conjugué à l’absence de programme pour le favori des sondages anesthésie cette campagne présidentielle. L’entourage du chef de l’Etat a bien compris que le scrutin ne se jouerait pas sur le projet.

« En 2017, le programme était un enjeu de crédibilité. Cette année, Emmanuel Macron ne sera pas jugé là-dessus, mais davantage sur l’incarnation, sur sa personne. »Un député de La République en marche à franceinfo.

Conséquence de la guerre en Ukraine, Emmanuel Macron rassure et peut ainsi miser sur son image. Selon un récent sondage de l’institut Ipsos, la majorité des électeurs macronistes (55%) souhaite voter pour lui « parce qu’ils ont confiance en lui », contre seulement 32% « parce qu’il est proche de leurs idées »« Ce sont des traits d’image qui motivent le vote, mais l’adhésion, le vote idéologique se fait auprès d’autres candidats, comme Mélenchon et Zemmour« , confirme Anne-Claire Ruel. 

L’enseignante en communication politique s’inquiète de l’absence de dialogue dans cette campagne. « Dans une société où on se parle de moins en moins, chaque candidat est dans son couloir et on ne voit pas venir le temps de mise en commun », estime-t-elle. « En cas de réélection, je crains une présidence ‘burn out’, car les campagnes sont normalement des temps de respirations démocratiques, qui permettent de poser les enjeux, de fixer un cap… »

« Ce n’est pas de la faute du président, si les autres candidats ne parviennent pas à impulser des idées », répond son équipe. Sans débat sur les projets de société et avec une campagne courte, le risque pour Emmanuel Macron est de se diriger vers une « reconduction » davantage que vers une « réélection », prévient dans Le Monde Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, « avec une faiblesse potentielle majeure pour la suite de son mandat ».

4. VOIR NOS PRÉCÉDENTES PUBLICATIONS RELATIVES A LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE :

PAS DE DEBATS AVANT LE SCRUTIN, ET LE « GRAND DEBAT PERMANENT » APRES. https://metahodos.fr/2022/03/12/election-presidentielle-la-campagne-empechee-le-figaro/

« FAUX DÉBAT » – PARODIE DE PLATEAU TV ? – « DEBAT AVEC SOI MEME » – LA PRESIDENTIELLE FAUSSEE ? – https://metahodos.fr/2022/03/11/de-nombreux-appels-au-debat-pour-la-presidentielle/

LE JOURNAL « LE MONDE » S’ENGAGE POUR LA DÉMOCRATIE ET LE DÉBAT ENTRE CANDIDATS. https://metahodos.fr/2022/03/10/editorial-le-monde-sengage-pour-la-democratie-et-le-debat-entre-candidats/

UNE VRAIE CAMPAGNE OÙ LES CANDIDATS SE CONFRONTENT – CONDITION INDISPENSABLE D’UN VOTE LÉGITIME. Video https://metahodos.fr/2022/03/07/une-vraie-campagne-ou-les-candidats-se-confrontent-condition-indispensable-dun-vote-legitime/

REFUS DES DÉBATS CONFIRMÉ. LES APPELS POUR UNE VRAIE CAMPAGNE SONT ILS VAINS ? VERS DES « DÉBATS ARRANGÉS » ?https://metahodos.fr/2022/03/08/je-ne-ferai-pas-de-debat-avant-le-premier-tour-previent-macron-2/

Et également :

« Démocratie, un vote éclairé par une bonne information ». Point de vue « Démocratie, un vote éclairé par une bonne information ». Point de vue

LA FRANCE, « UNE DEMOCRATIE EXOTIQUE » OU « DEUX TROTSKISTES ET DEUX NEO-FACHOS » SONT CANDIDATS. Richard Ferrand LA FRANCE, « UNE DEMOCRATIE EXOTIQUE » OU « DEUX TROTSKISTES ET DEUX NEO-FACHOS » SONT CANDIDATS. Richard Ferrand

Chloé Morin : Le débat doit exister durant la campagne, malgré la guerre en Ukrainehttps://metahodos.fr/2022/03/10/chloe-morin-le-debat-doit-exister-durant-la-campagne-malgre-la-guerre-en-ukraine/

Présidentielle : « Une élection en suspension ». Vers une crise de légitimité dans un pays ingouvernable ? https://metahodos.fr/2022/03/06/presidentielle-une-election-en-suspension-vers-une-crise-de-legitimite/

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :